Ce lexique...

Ce lexique se compose exclusivement de citations de Lacan. Il couvre les séminaires et les textes de Lacan jusqu'en 1961, donc l'essentiel des Ecrits. Après 1961, les termes lacaniens sont simplement indexés avec précision (voir page "Index de Lacan"), ce qui permet de poursuivre la recherche en allant directement dans le texte. Ce travail est donc inachevé, du moins sous sa forme "lexique", mais il se poursuivra... Par ailleurs j'insiste sur le fait qu'il n'a aucune valeur scientifique, il ne fait que refléter une lecture singulière, nécessairement partielle (quoique quasiment exhaustive), assurément faillible. Enfin, pour nombre de séminaires, j'ai utilisé les transcriptions dactylographiées lorsque l'édition officielle (de J.-A. Miller) au moment de ma lecture n'était pas encore parue ; versions qui peuvent être sujettes à caution mais qui, d'un autre côté, renvoient directement à la parole de Lacan. Les citations de Lacan sont parfois entre-coupées d'annotations entre crochets [ ], brefs commentaires ou simples enchaînements destinés à rendre les citations intelligibles (les longues phrases tortueuses de Lacan étant coupées la plupart du temps). DM

Acte

1953 - Fonction et champ de la parole… - 150 - Comment la parole épuiserait-elle le sens de la parole (...) sinon dans l'acte qui l'engendre. [Goethe:] "Au commencement était l'action" se renverse à son tour : c'était bien le verbe qui était au commencement, et nous vivons dans sa création, mais c'est l'action de notre esprit qui continue cette création en la renouvelant toujours. -

1953/54 - Les écrits techniques de Freud - 126 - La parole pleine est parole qui fait acte.- 270 - Pour autant qu'il S'agit pour le sujet de se faire reconnaître, un acte est une parole.

1960/61 - Le Transfert - 14 - au mieux, l'acte ne présente au désir que son exploit, sa geste héroïque 1962/63 - L'angoisse - 26/06/63 - une manifestation signifiante où s'inscrit, ce qu'on pourrait appeler l'état du désir

1962/63 - L'angoisse - 26/06/63 - Qu'est-ce que le symptôme, c'est la fuite du robinet. Le passage à l'acte c'est l'ouvrir, mais l'ouvrir sans savoir ce qu'on fait. - Quelque chose se produit qui libère une cause - Quant à l'acting-out, (...) ce n'est pas le fait d'ouvrir le robinet, (...) c'est simplement la présence ou non du jet.

1964 - Les quatre concepts… - 133 - le transfert est la mise en acte de la réalité de l'inconscient.

Acting-out


1955/56 - Les psychoses - 93 - J'entérine l'acting-out comme équivalent à un phénomène hallucinatoire du type délirant qui se produit quand vous symbolisez prématurément, quand vous abordez quelque chose dans l'ordre de la réalité et non à l'intérieur du registre symbolique.

1957/58 - Les formations de l'inconscient - 11/12/57 - Quand il se produit dans une analyse, il est toujours adressé à l'analyste, et à l'analyste en tant qu'en somme il n'est pas trop mal placé, mais qu'il n'est pas non plus tout à fait à sa place.

1960/61 - Le Transfert - 393 - l'acting out est ce type d'action par où, à tel moment du traitement [ANALYSE] (...) le sujet exige une réponse plus juste.

1962/63 - L'angoisse - 23/01/63 - Le transfert sans l'analyse, c'est l'acting-out, l'acting-out sans l'analyse, c'est le transfert.

Affect

1962/63 - L'angoisse - 14/11/61 - L'angoisse est un affect. - [l'affect] n'est pas l'être donné dans son immédiateté, ni non plus le sujet sous une forme en quelque sorte brute. Il n'est (...) en aucun cas protopathique. - On le retrouve déplacé, fou, inversé, métabolisé, mais il n'est pas refoulé. Ce qui est refoulé, ce sont les signifiants qui l'amarrent.

1963 - Les noms du père - 20/11/63 - ce dont le sujet est dans l'angoisse affecté, c'est (...) par le désir de l'Autre. Il en est affecté d'une façon que nous devons dire immédiate, non dialectisable et c'est en ceci que l'angoisse est, dans l'affect du sujet, ce qui ne trompe pas.

Agalma

1960/61 - Le Transfert 169 - [Le mot désigne aussi la statuette d'un dieu, et même plutôt ce qui est caché à l'intérieur] - Je vous donne la clé de la question en vous disant que c'est la fonction fétiche de l'objet qui est toujours accentuée. - il s'agit du sens brillant , du sens galant , car ce mot vient de gal , éclat en vieux français. En un mot de quoi s'agit-il ? - sinon de ce dont nous, analystes, avons découvert la fonction sous le nom de l'objet partiel.